Fausse bonne idée ou vraie mauvaise idée?

Voici la motion qui circule en ce moment au sein d’Europe-Ecologie les Verts. Elle pointe des vraies difficultés mais propose une fausse solution. Nous allons y revenir bientôt:

Pour plus de démocratie et plus d’équité, donnons aux adhérent-es EELV le choix entre le vote présentiel, le vote par Internet ou le vote par correspondance !

Le règlement intérieur d’EELV va être voté lors du prochain CF des 22 et 23 septembre. La version actuelle stipule « qu’aucun vote par correspondance n’est possible en Congrès décentralisé. »
Deux amendements ont été déposés : l’un pour supprimer cette phrase, l’autre pour offrir aux adhérent-es le choix de voter en présentiel ou à distance. Le vote à distance doit être possible par Internet (voie électronique) et par correspondance (voie postale).

Le vote présentiel seul est une modalité de vote qui exclue. Elle exclue les adhérent-es dont la motivation n’est pas totale, comme le montre l’abstention majoritaire au Congrès 2011. Elle exclue les adhérent-es, la plupart, dont la ville de résidence n’est pas celle du Congrès décentralisé et qui ne peuvent payer le déplacement exigé de 400 km aller-retour en moyenne. Et pour les Franciliens, pour qui les distances sont plus courtes, ce sont trois à quatre heures de queue pour émarger. Enfin, elle exclue les adhérent-es qui, ne pouvant se déplacer, ne connaissent pas non plus un-e autre adhérent-e qui ait décidé de se déplacer et qui n’ait pas déjà un pouvoir.

Ainsi, voter en présentiel seulement devient une épreuve sélective. Seuls les adhérent-es les plus intégré-es dans le parti, résidant dans la ville du Congrès décentralisé, puisent dans leur motivation la patience et l’énergie pour parvenir à voter.

Après 15 ans de pratique du vote par Internet dans les organisations syndicales, les partis politiques, les entreprises, les organisations associatives, après le vote des primaires EELV organisées auprès de 30 000 électeurs/trices, la question du vote par Internet/correspondance n’est plus une question technique, ce n’est plus qu’une question politique.

Autoriser le vote par Internet/correspondance, c’est accepter l’ouverture à des adhérents que l’on ne connaît pas ou peu. C’est souhaiter une écologie politique en expansion.
Le vote par Internet/correspondance est le seul vote qui permette à l’ensemble des adhérents de voter en Congrès décentralisé s’ils le souhaitent.

Nous soutenons le vote par Internet/correspondance et demandons à nos délégué-es au Conseil Fédéral de voter pour l’autorisation du vote par Internet/correspondance en Congrès décentralisé.
Réponse de soutien à christelle@ecologiedemocrate.fr

Premiers signataires : Christelle de Crémiers (CE), Christine Juste (PACA), Rodrigo Arenas (IDF), Nathalie Laville (IDF), Marie Bové (AQ), Nadja Flank (LR), Joëlle Taillefer (PACA), Michèle Viau (PDL), Nadir Saïfi (NPDC), Yvette Duchemann (RE), Evangélia Ralli (PI), Catherine Dubuisson (MP), Anne D’Ambra (IDF), Sergio Coronado (HDF), Virginie Cousin (CA), Gilles Denigot (PDL) et Françoise Diehlmann (IDF), Nicole Knecht (NPDC), Michèle Poncet-Ramade (PACA), Aïcha Jabrane (CE), Véronique Vinet (MP), Anne Eon (PDL), Dominique Steinkrietzer (PC), Brigitte Perroud (RA), Lucile Schmid (IDF), Pierre Hémon (RA), Elisabeth Roulet (SA), Michèle Mercier (PDL), Dan Lert (IDF), Edouard Gaudot (HDF), Eric Bélistan (PACA), François-Michel Lambert (PACA), Laurence Abeille (IDF), Nicolas Dubourg (LR), Jean-Jacques Kogan (PDL), Nicolas Lecoq (PDL)…

Ce contenu a été publié dans actualité, eelv. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *