Fausse bonne idée ou vraie mauvaise idée?

Voici la motion qui cir­cule en ce moment au sein d’Europe-Ecologie les Verts. Elle pointe des vraies dif­fi­cultés mais pro­pose une fausse solu­tion. Nous allons y revenir bien­tôt:

Pour plus de démoc­ra­tie et plus d’équité, don­nons aux adhérent-es EELV le choix entre le vote présen­tiel, le vote par Inter­net ou le vote par cor­re­spon­dance !

Le règle­ment intérieur d’EELV va être voté lors du prochain CF des 22 et 23 sep­tem­bre. La ver­sion actuelle stip­ule “qu’aucun vote par cor­re­spon­dance n’est pos­si­ble en Con­grès décen­tral­isé.”
Deux amende­ments ont été déposés : l’un pour sup­primer cette phrase, l’autre pour offrir aux adhérent-es le choix de vot­er en présen­tiel ou à dis­tance. Le vote à dis­tance doit être pos­si­ble par Inter­net (voie élec­tron­ique) et par cor­re­spon­dance (voie postale).

Le vote présen­tiel seul est une modal­ité de vote qui exclue. Elle exclue les adhérent-es dont la moti­va­tion n’est pas totale, comme le mon­tre l’abstention majori­taire au Con­grès 2011. Elle exclue les adhérent-es, la plu­part, dont la ville de rési­dence n’est pas celle du Con­grès décen­tral­isé et qui ne peu­vent pay­er le déplace­ment exigé de 400 km aller-retour en moyenne. Et pour les Fran­ciliens, pour qui les dis­tances sont plus cour­tes, ce sont trois à qua­tre heures de queue pour émarg­er. Enfin, elle exclue les adhérent-es qui, ne pou­vant se déplac­er, ne con­nais­sent pas non plus un-e autre adhérent-e qui ait décidé de se déplac­er et qui n’ait pas déjà un pou­voir.

Ain­si, vot­er en présen­tiel seule­ment devient une épreuve sélec­tive. Seuls les adhérent-es les plus inté­gré-es dans le par­ti, rési­dant dans la ville du Con­grès décen­tral­isé, puisent dans leur moti­va­tion la patience et l’énergie pour par­venir à vot­er.

Après 15 ans de pra­tique du vote par Inter­net dans les organ­i­sa­tions syn­di­cales, les par­tis poli­tiques, les entre­pris­es, les organ­i­sa­tions asso­cia­tives, après le vote des pri­maires EELV organ­isées auprès de 30 000 électeurs/trices, la ques­tion du vote par Internet/correspondance n’est plus une ques­tion tech­nique, ce n’est plus qu’une ques­tion poli­tique.

Autoris­er le vote par Internet/correspondance, c’est accepter l’ouverture à des adhérents que l’on ne con­naît pas ou peu. C’est souhaiter une écolo­gie poli­tique en expan­sion.
Le vote par Internet/correspondance est le seul vote qui per­me­tte à l’ensemble des adhérents de vot­er en Con­grès décen­tral­isé s’ils le souhait­ent.

Nous soutenons le vote par Internet/correspondance et deman­dons à nos délégué-es au Con­seil Fédéral de vot­er pour l’autorisation du vote par Internet/correspondance en Con­grès décen­tral­isé.
Réponse de sou­tien à [email protected]

Pre­miers sig­nataires : Chris­telle de Crémiers (CE), Chris­tine Juste (PACA), Rodri­go Are­nas (IDF), Nathalie Lav­ille (IDF), Marie Bové (AQ), Nad­ja Flank (LR), Joëlle Taille­fer (PACA), Michèle Viau (PDL), Nadir Saï­fi (NPDC), Yvette Duche­mann (RE), Evangélia Ral­li (PI), Cather­ine Dubuis­son (MP), Anne D’Ambra (IDF), Ser­gio Coro­n­a­do (HDF), Vir­ginie Cousin (CA), Gilles Denig­ot (PDL) et Françoise Diehlmann (IDF), Nicole Knecht (NPDC), Michèle Pon­cet-Ramade (PACA), Aïcha Jabrane (CE), Véronique Vinet (MP), Anne Eon (PDL), Dominique Steinkri­et­zer (PC), Brigitte Per­roud (RA), Lucile Schmid (IDF), Pierre Hémon (RA), Elis­a­beth Roulet (SA), Michèle Merci­er (PDL), Dan Lert (IDF), Edouard Gau­dot (HDF), Eric Bélis­tan (PACA), François-Michel Lam­bert (PACA), Lau­rence Abeille (IDF), Nico­las Dubourg (LR), Jean-Jacques Kogan (PDL), Nico­las Lecoq (PDL)…

Ce contenu a été publié dans actualité, eelv. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *