Lettre d’un militant pour stopper le vote électronique

Voici le courrier très argumenté d’un militant demandant l’abandon du vote électronique aux candidats et mandataires. Sans réponse de la part de ceux qui concourent au second tour, il nous autorise à la rendre publique:

– – – – – – – – – – – – – – – –
À : Sergio Coronado
Pascal Durand
Annabelle Jaeger
Michel Guéritte
Stéphane Lhomme
Henri Stoll
Pierre Minnaert

Paris, le 28 juin 2011,

Bonjour,

Je me permets de m’adresser à vous en tant que candidats à la Primaire Europe Écologie Les Verts, ou représentants d’un candidat.Vous avez certainement tous connaissance des polémiques autour de l’usage du vote informatisé.

Je souhaite vous proposer une voie qui permette à notre parti d’en sortir avec l’image la plus claire possible, qui rende le résultat de cette primaire indiscutable, et qui nous évite de faire la promotion de l’idée que les électeurs n’ont qu’à faire confiance, qu’ils n’ont pas besoin de pouvoir observer un scrutin.

La meilleure garantie, à la fois pour la légitimité du candidat qui portera notre programme à l’élection présidentielle, et pour notre liberté d’action ultérieure, est que vous demandiez un second tour des primaires, basé sur le seul vote papier (par correspondance, puisque c’est la seule formule disponible, et que le matériel de vote diffusé inclut déjà cette possibilité).

Il ne s’agit pas de soupçonner quiconque de fraude, mais de respecter un principe essentiel pour la démocratie élective.

En effet :
– Le fonctionnement interne d’un système informatique repose sur des éléments immatériels, non directement observables. La plupart des systèmes peuvent être contrôlés, parce que leurs opérations sont tracées et auditées. Le vote informatisé, s’il respecte l’anonymat, n’est pas traçable et ne permet aucun contrôle.
– Puisque aucun contrôle n’est possible, une anomalie, voire éventuellement une fraude à grande échelle, peut fausser le résultat d’une élection et rester indétectable.

Ceci n’est pas et ne peut pas être une question de confiance. Il est possible de remettre une procuration à quelqu’un en qui a confiance. On ne peut pas avoir confiance en un système informatique, que personne ne peut maîtriser entièrement, qui peut avoir été altéré, avec ou sans intention de nuire, et dont les résultats ne sont pas vérifiables, puisque il n’y a pas de trace matérielle.

Le vote papier peut présenter des failles, surtout si sa mise en œuvre est défectueuse, ou insuffisamment organisée. Son fonctionnement est du moins observable, vérifiable et respectueux du secret du vote. Même par correspondance, les étapes cruciales d’émargement et de dépouillement sont observable s et vérifiables.

Aujourd’hui, en France, près d’1,5 million d’électeurs sont totalement privés du droit d’exprimer leur vote avec l’assurance concrète qu’il sera bien pris en compte, parce que leur municipalité à remplacé les urnes transparentes de leur bureau de vote par des ordinateurs au fonctionnement totalement opaque.
L’opposition de citoyens et, dans beaucoup de municipalités, de représentants des Verts, a permis d’arrêter leur déploiement, mais le combat est loin d’être gagné.

En demandant un second tour basé sur le seul vote papier par correspondance, vous mettrez le candidat d’EELV, peut-être vous-même, hors du soupçon de manipulation, inévitable avec le vote informatisé. Mais, surtout, vous permettrez à EELV de continuer à porter la critique face aux tentatives de supprimer le vote papier, seul observable et contrôlable par tous.

J’espère que, conscients de l’enjeu pour notre démocratie, vous formulerez ensemble cette exigence, ce qui rehaussera l’image de notre parti et montrera l’exemple de ce que doit être un fonctionnement démocratique.

Très Cordialement,

Ce contenu a été publié dans eelv, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Lettre d’un militant pour stopper le vote électronique

  1. poloriton dit :

    Quelle est la motivation de S. Lhomme pour saboter la primaire EELV ?
    En présentant sa candidature, il a bien signé une déclaration indiquant ses engagements et accepté les modalités de déroulement de la Primaire ?
    Ainsi après avoir attaqué N. Hulot sans retenue, il conteste haut et fort le résultat du vote. Pourrait-il réfléchir un peu aux conséquences pour EELV qui ne peut que sortir affaibli de cet épisode.
    Mauvais joueur, mauvais perdant, mauvais militant S. Lhomme !

    Paul Cherblanc

  2. Quand on veut nier un problème on tente de discréditer celui qui en parle.
    Seulement les problématiques que nous soulevons avec Stéphane Lhomme sont bien réelles et nier le problème démocratique du vote électronique ne renforce effectivement pas EELV.
    Je suis fier, moi simple militant d’EELV, d’avoir dénoncé cette opacité organisée car je tiens à ce mouvement et toutes les tentatives pour que je puisse rendre compte des problèmes en interne durant le vote ont échouées. Devais-je me taire?

    • poloriton dit :

      Bien d’accord, si on découvre qu’il y a eu fraude ou même seulement s’il y a des éléments factuels qui font douter du résultat.
      Mais ce que je trouve particulièrement honteux, c’est d’avoir accepté les règles de la primaire et d’y participer en s’en affranchissant.
      Le vote électronique avait été retenu et l’engagement signé par les candidats leur interdisait d’attaquer les autres… Et S. Lhomme a commencé par çà !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *